L'hiver
La rocaille en été puis en hiver (Mesdemoiselles et Mesdames pointez votre souris sur la photo ...)
La rocaille en été puis en hiver (Messieurs pointez votre mulot sur la photo pour changer de saison).

La rocaille de plus de 300 m2 est divisée en cinq parcelles contenant chacune une trentaine de plantations référencées, d'origines variées, parfaitement acclimatées.

 

 

L'hiver

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au pied de la rocaille, les géraniums "Sanguineum" se ressèment au gré de leur envies et forment des tâches de couleurs vives bivouaquant auprès des plantes alpines.
Au milieu, à droite : départ du chemin alpin qui traverse l'intégralité de la rocaille et débouche près de la mare du haut. C'est l'unique moyen d'approcher, d'observer les plantes les plus rares et ressentir les racines haute-savoyardes du créateur du parc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parc en 2006 ©www.botaparc.fr

 

Vue sur l'implantation de quelques roches qui structurent l'ensemble et guident le petit ruisseau qui relie la mare du haut à celle du bas ; capriceux il ne coule pas toujours mais sait livrer au visiteur chanceux cascades et doux bruissement.

 

Quelques conifères (de droite à gauche et de bas en haut) : Picea pungens 'Globosa', Thuya occidentalis 'Hetz midget', Picea abies 'Echiniformis', Juniperus horizontalis 'Wiltonii', Chamaecyparis lawsoniana 'Elwoodi pygmy', Pinus contorta 'Spaam's dwarf', Picea abies 'Hystrix', Juniperus sargenti ..... Photo grand format

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas d'école d'escalade sur ces grands rochers, juste un observatoire privilégié de la nature fréquentée par le petit peuple du jardin : oiseaux, coléoptères, libellules, papillons et petits reptiles ...
Cheminement dans la rocaille au printemps ; la nature se réveille dans des tons acidulés constrastant avec ceux des mousses et des cailloux.

 

 

La nouvelle rocaille